Selon un rapport d’experts remis à la Cour de Justice de la République (CJR), les terrains de l’hippodrome de Compiègne auraient été vendus par Eric Woerth au tiers de leur prix. L’ancien ministre est visé par une enquête pour “prise illégale d’intérêt”.

Eric Woerth est soupçonné d’avoir bradé un terrain de 57 hectares pour 2,5 millions d’euros en mars 2010. Les experts estiment que cette parcelle valait trois fois plus d’argent. Selon le Canard enchaîné,  Éric Woerth avait été averti par trois services de l’État de la sous-évaluation du domaine. “Cette présentation est tendancieuse, conteste Me Jean-Yves Le Borgne, avocat de l’ancien trésorier de l’UMP.

Après l’affaire Woerth-Bettencourt, pour laquelle l’ancien ministre a dénoncé “une lapidation médiatique”, y aura-t-il une affaire de l’hippodrome de Compiègne ?