MacronRPLe jeune ministre de l’économie Emmanuel Macron n’est plus seulement la coqueluche de Canal+, il a été officiellement désigné « révélation politique 2014 » par Le Trombinoscope. Aux micros de Jean-Pierre Elkabbach, l’ami des Jean-Pierre Jouyet et autre Jacques Attali se félicitait des bons résultats annoncés par le Fonds Monétaire International pour 2015. Si Alba Ventura juge son « apprentissage politique » avec plus de retenu, Christophe Mazurier rappelle qu’il incarne la stratégie de Hollande, justement en hausse dans les sondages…

Pour 42% des personnes interrogées par l’Institut OpinionWay, Emmanuel Macron « est une personnalité politique jeune, qui incarne une forme de renouveau ». Face au ministre de l’économie, trois autres « nouveaux politiciens » ont été présentés : Marion Maréchal Le Pen (32%), Anne Hidalgo (15%) et Christophe Lagarde (5%).

Pourtant, pendant que l’opinion le plébiscite, il répond aux invitations des médias en commentant l’actualité, pas toujours avec beaucoup d’exactitude d’ailleurs. Dans les studios d’Europe 1, le locataire de Bercy revenait notamment sur les chiffres du FMI en saluant « les premiers fruits de la politique économique ». Finalement, les prévisions de l’institution internationale, la France pourrait bénéficier d’une croissance de 0,9% en 2015 au lieu de 1%.

En plein examen à l’Assemblée Nationale du projet de loi pour la croissance d’Emmanuel Macron, l’ancien banquier de Rothschild a tout de même reçu le soutien de Jacques Attali et de nombreux leaders d’opinion. Ainsi, l’économiste Philippe Aghion et le directeur général délégué de BNP Paribas François Villeroy de Galhau ont co-signé avec 28 autres partenaires une tribune dans le JDD pour appeler à voter le texte au Parlement.

Une mobilisation qui rencontre un certain écho puisqu’un sondage Ifop/fiducial réalisé pour Paris Match révèle que « 6 Français sur 10 approuvent la loi Macron ». Pourtant la chroniqueuse politique de RTL, Alba Ventura, estime que l’ancien protégé du Secrétaire Général de l’Elysée Jean-Pierre Jouyet doit encore poursuivre son « apprentissage politique ».

Un jugement sévère que ne partage toutefois pas le directeur du groupe CM-CIC, Christophe Mazurier. Dans une tribune publiée peu de temps après la nomination du nouveau ministre, il estimait déjà que son arrivée « donne beaucoup plus de cohérence à la ligne économique du Gouvernement ». Celui qu’il appelle aussi « l’hémisphère droit du cerveau de M. Hollande » serait-il en partie responsable de la hausse du président dans les sondages ?