Transport & Environnement, une organisation européenne regroupant une cinquantaine d’ONG actives dans le domaine du transport, et de l’environnement, n’est pas tendre avec le Diesel, et n’est pas tendre non plus avec la France. Elle dévoile, que sur les 29 millions de véhicules diesel en Europe, qui émettent plus que la limite autorisée, c’est en France que l’on en trouve le plus.

 Il faut trouver dans ces nouvelles révélations, une conséquence directe de l’affaire Volkswagen qui a dû avouer avoir équipé certains de ses véhicules d’un logiciel permettant de truquer les tests anti-pollution. Ce lundi, l’ONG Transport & Environnement (T&E) a enfoncé le clou en évoquant pour cette affaire que “la partie émergée de l’iceberg“. Pour elle, ce sont en tout 29 millions de véhicules roulant au diesel à travers l’Europe qui émettent beaucoup plus de gaz polluant que la limite autorisée.

 Pour arriver à cette conclusion, l’organisation a compilé des données issues de plusieurs enquêtes, réalisées par les gouvernements français, italien et britannique, en recensant 230 modèles. Le couperet tombe, on retrouve le plus de véhicules polluants sur les routes de France (5,5 millions), devant l’Allemagne (5,3 millions), le Royaume-Uni (4,3 millions) et l’Italie (3,1 millions).

 Les véhicules vendus en 2010 et 2014, dits “Euro 5”, (règlement de l’Union Européenne qui fixe les limites maximales de rejets polluants pour les véhicules roulants) produisent plus de trois fois la norme fixée pour les émissions d’oxydes d’azote en laboratoire. Idem pour deux tiers des véhicules vendus depuis 2015 (Euro 6).

 Comme si cela ne suffisait pas, la France se fait également remarquer dans le classement des constructeurs les plus “sales” grâce à Renault-Dacia, qui fabrique des moteurs diesel les plus “sales” pour la norme Euro 5. Sur route, les moteurs du Français émettent près de huit fois la limite fixée. Le constructeur français devance Land Rover, Hyundai, Opel-Vauxhall (donc Chevrolet également) et Nissan. Il est à noter, que ces moteurs sont finalement plus “sales” que ceux de Volkswagen, par qui le scandale était arrivé.

 Si l’on considère la catégorie des véhicules Euro 6, c’est Fiat (et donc Alfa Romeo et certaines Suzuki) qui arrive en tête. Les véhicules du groupe italien émettent jusqu’à 15 fois plus de gaz polluants, que la limite fixée en laboratoire. Renault-Dacia et Opel-Vauxhall complètent le podium.

L’ONG, rappelle que les oxydes d’azote sont considérés comme responsables de la mort prématurée de 72 000 citoyens européens chaque année. Dans l’Union européenne, ce sont les pays qui délivrent l’homologation des modèles, ils sont aussi les garants de la surveillance du marché. “Les Etats européens doivent maintenant résister au nom de leurs citoyens et arrêter de scandaleusement étouffer”, écrit l’ONG dans son communiqué de presse.

Crédit photo : Mobility is next