monaieSelon les études, le niveau d’endettement actuel de la France serait dû à un certain laxisme fiscal appliqué par les dirigeants. Les conséquences de telles négligences se répercutent auprès du simple contribuable.

La Cour des comptes a rapporté que les impôts ont rapporté 16,6 milliards d’euros en moins, par rapport à l’année dernière. L’étude élaborée par le CAC, le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique a montré que l’équation augmentation de la dette équivaut à une forte croissance des dépenses publiques n’est pas totalement fondée.

En effet, les chiffres ont montré que les dépenses de l’État ont diminué de deux points en l’espace de trente ans. Cela s’expliquerait surtout par le manque à gagner de l’État français en raison des privilèges accordés aux familles aisées et aux grandes entreprises. Cette négligence a fait en sorte que la dette actuelle de la France représente environ 90 % de la richesse locale alors qu’elle devrait être ramenée à 72 %.