Le dépeceur de Montréal a été arrêté hier dans un cyber-café de Berlin. Si Interpol s’est félicité de l’arrestation rapide de Magnotta et de la collaboration internationale entre les polices françaises et allemandes, on peut néanmoins se demander comment le canadien a pu être signalé à de nombreuses reprises dans Paris sans être arrêté par les forces de l’ordre.

Certes, la présence du présumé dépeceur canadien a seulement été signalé aux enquêteurs français quatre jours après sont arrivée dans la capitale. Ce retard était-il trop important pour interpeller le fugitif rapidement ou la police française a-t-elle manqué d’efficacité ?