segolene-royal2Lorsqu’on entend Jérôme Lavrilleux démentir qu’il n’a accordé aucune interview au Point, un sentiment de déjà vu plane dans l’air. Ségolène Royal n’use-t-elle pas toujours de ce stratagème pour se tirer de situation un peu périlleuse ?

Le Point a sorti un article qui parle de Jérôme Lavrilleux comme « l’homme par qui le scandale arrive ». L’article reprend des propos de l’homme politique qui ne ménagent pas ses collègues de l’UMP. On a ainsi droit à un Laurent Wauquiez qui est traité de raclure. Juppé et Baroin, sont quant à eux, sont des « morts de l’intérieur ». Interrogé sur le plateau de BFM TV, Jérôme Lavrilleux nie tout en bloc. Non, il n’a pas donné d’interview au Point. Questionnée, Anna Cabana, la journaliste qui a publié l’article affirme que le politicien peut très bien dire qu’il ne s’agit pas d’interview formelle, puisqu’il n’y a pas de question/ réponses formelles. En fait, Lavrilleux use tout simplement du même stratagème que Ségolène Royal qui, ces dernières années, dément systématiquement toutes les déclarations fracassantes qu’on lui attribue dans les journaux.