Si vous avez répondu non, détendez-vous, vous n’êtes vraiment pas tout seul. C’est la première fois, qu’elle apparaît dans un événement public en France. Cette ultra conservatrice américaine, est une fervente supportrice de Donald Trump. C’est à ce titre, qu’elle participe à la “Convention de la droite” aux côtés entre autres, de Marion Maréchal et Éric Zemmour.

Cela peut apparaître, comme une sorte de retour d’échange de bons procédés. En effet, Marion Maréchal était intervenue à la Conférence d’action politique conservatrice (CPAC ) en 2018. En 2019, c’est cette fois l’Amérique qui vient parler en France, par l’intermédiaire de la militante afro-américaine, Candance Owens. Elle peut à l’instar de Marion Maréchal apparaître comme l’atout charme et jeune de cette convention. Elles seront les deux femmes de moins de quarante ans. Candace Owens, apportera aussi ce qu’elle représente aux côtés de Donald Trump, un peu de couleur et la caution afro-américaine.

Pour le reste, ses prises de position sont classiques pour cette jeune fille issue de milieux aisés. Elle est appréciée par l’élite républicaine new-yorkaise. Son influence, largement reliée par les réseaux sociaux, concerne des idées conservatrices, comprenant l’anti-avortement, une position pro-armes et un nationalisme exacerbé contre la mondialisation.

Tout ce qu’il faut pour plaire à l’auditoire de cette convention. Pour elle, les noirs doivent sortir de leurs positions victimaires. Le suprémacisme et le nationalisme blanc, ne sont pas de véritables problèmes pour les minorités aux États-Unis. Les questions raciales, sont amenées dans le débat politique par les Démocrates, qu’à des fins électorales pour “éviter de se concentrer sur les vrais autres problèmes”. A noter, il y a plusieurs mois, l’auteur de l’attentat de Christchuch en Nouvelle-Zélande, la citée comme sa principale inspiratrice.

Jeune, moderne et un peu en marge des Partis, difficile de ne pas faire le parallèle avec Marion Maréchal, mais cela ne plaît pas à tout le monde. Un peu “too much” dans la communication et pas assez en prise avec la réalité française. Candace Owens, peut sembler être loin des contingences du débat public français. Apparemment, c’est le genre d’intervenante américaine qui plaît à une droite trop bling-bling , se plaint d’ailleurs un militant plus traditionnel. Un observateur français de la politique américaine, expatrié à New York, rajoute “elle n’a pas de légitimité, à part le petit réseau aisé new-yorkais qui est derrière elle. Il n’y a pas d’idées concrètes. C’est ce genre d’objet politique et médiatique à la fois étrange et terriblement classique qui intéresse dans ce petit milieu”.

Au passage, l’organisateur de cette convention Erik Tegner, avoue être dépassé par l’ampleur que semble prendre d’après lui l’événement. Cette première Convention est devenue plus “people” que politique. Un parisianisme et un aspect “bobo” à base de discussions de bistrot chic, de champagne, qui se terminent en soirée branchée, risquent de choquer une partie de la base militante. En attendant, Candace Owens, a déjà fait part de son envie de rendre l’invitation. Elle aimerait désormais inviter Marion Maréchal sur sa chaîne Youtube aux deux millions d’abonnés.

Crédit photo : Gage Skidmore