Karl Lagerfeld, fut durant toute sa vie un personnage aux paroles souvent sujettes à controverse. Le grand couturier mort à l’âge de 85 ans, continue à alimenter les débats en souhaitant, que sa chatte Choupette hérite de la totalité de sa fortune. Nous parlons tout de même d’environ 175 millions d’euros, cela réduit considérablement le côté farce de l’histoire. D’ailleurs, la loi française ne permet pas ce genre d’excentricité. Cependant, ce n’est pas le cas partout, et des animaux héritiers, le cas s’est déjà présenté plusieurs fois dans le monde.

En France donc, il faut pour qu’un animal favori profite encore des largesses de son maître après votre mort, utiliser quelques stratagèmes. Il est possible de désigner une personne morale, une association ou une fondation, qui héritera et exécutera les volontés du défunt envers l’animal. Il est aussi possible de désigner le prochain propriétaire du chat “qui héritera de certaines richesses pour assurer le confort de l’animal jusqu’à la fin de ses jours”.

Dans d’autres pays, les animaux peuvent être directement désignés héritiers. De fait, certains animaux de compagnie sont immensément riches. Parmi eux, l’incroyable destiné de Gunther III, le berger allemand de la comtesse Karlotta Liebenstein. Il a reçu en héritage 50 millions après la mort de sa propriétaire en 1992. C’est le groupe Bourguignon, qui gère la fortune, d’ailleurs avec un beau succès, car la somme avait grimpé à près de 175 millions d’euros au moment de la mort du canidé. C’est le fils du chien, qui a hérité de cette fortune. Ainsi, par l’intermédiaire du groupe Bourguignon, le chien est propriétaire de l’ancienne maison de Madonna à Miami.

Toujours plus étonnant, le magnat de l’édition, Miles Blackwell, a légué 12,6 millions euros à sa poule Gigoo. En plus de prévoir le futur de sa volaille, Blackwell, a versé des millions de dollars à une fiducie caritative pour le bien-être des animaux. Le futur de Sady, Sunny, Lauren, Layla et Luke, est aussi protégé, car les chiens de la présentatrice de télé américaine Oprah Winfrey, auraient 30 millions de dollars si elle venait à mourir avant eux. Toujours dans la série, pas d’inquiétude pour eux, le golden retriever de l’actrice Betty White Pontiac, touchera près de trois millions et demi d’euros, au décès de sa maîtresse.

Heureusement, souvent les personnes défuntes font en parallèle des donations importantes pour des œuvres et des associations animalières. Ainsi le créateur de mode et passionné d’animaux Alexander Lee Mc Queen, a laissé environ 57 320 euros à ses bulls terriers Juice, Minter et Callum, après sa mort et le double à des maisons de bienfaisance.

Cependant, souvent cela fait grincer des dents. Gail Posner, la fille du businessman américain Victor Posner, a légué à ses trois chiens un manoir à Miami d’une valeur d’environ six millions d’euros à sa mort en 2010, plus quelque deux millions d’euros placés sur un compte en banque. Cette décision, a été contestée en justice par son fils. Celui-ci estime, que sa mère a été victime d’un lavage de cerveau par les membres de son personnel. Il faut avouer qu’en plus des chiens, les membres du personnel, ont reçu en héritage une somme avoisinant les 23 millions d’euros.

Un beau gros héritage, voilà de quoi faire exploser une famille et révéler les tensions entre chacun.

Crédit photo : bar_a_chat