Censure, censure, dans les couloirs de France Inter, la rumeur s’étale, cours et se répand. Le chroniqueur Pierre-Emmanuel Barré, vient de se voir refuser une chronique par Nagui, dans son émission. Pierre-Emmanuel Barré s’est dit “censuré”. Il décide de partir et le fait savoir sur les réseaux sociaux. La liberté d’expression serait-elle en péril au cœur même des antennes publiques ?

Comme souvent, l’histoire s’avère un peu plus compliquée que cela. D’après les commentaires des autres chroniqueurs et animateurs de la station, Pierre-Emmanuel Barré aurait pu placer sa chronique à un autre moment, mais toujours sur France Inter. Charline, Alex et Guillaume, qui sont les d’autres chroniqueurs dans des émissions de la Radio ont fait une mise au point.
“Dans l’heure où cette chronique a été refusée sous le coup d’une réaction épidermique d’un animateur-producteur (réaction que nous pouvons comprendre), la chaîne a rapidement offert au chroniqueur de la dire sur l’antenne, sans en changer un mot, nous nous en sommes assurés personnellement”.
Nous sommes apparemment donc plutôt dans un conflit interne d’une émission entre Nagui le responsable de l’émission, et un de ses chroniqueurs à propos d’une chronique qui vante l’abstentionnisme durant ces élections présidentielles. Charline Vanhoenacker, est catégorique, elle explique pour sa part, “si Pierre-Emmanuel Barré était venu faire son billet dans Si tu écoutes, j’annule tout, j’aurais rebondi en utilisant la formule, je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire”.
D’ailleurs, cette problématique, l’équipe de « Si tu écoutes, y a déjà été confronté avec un autre abstentionniste militant. Le Youtubeur Ludovic Torbey (d’osons causer), pour qui la défense et l’explication de son attitude vont avec une critique obsessionnelle et quasi-unique de Macron.
Nicole Ferroni de son côté, a dû apporter quelques précisions sur Facebook, pour préciser sa pensée suite à des propos sur l’antenne.
Pas simple tout cela, car la liberté d’expression, c’est comme la nitroglycérine, faut la manier avec un minimum de précaution sinon cela peut vous péter à la gueule.
Au fait, qu’est qu’on dit au chat qui nous fait bien rire, mais qui est peut-être allé un peu loin, tu “chat-rie” et bam ! 1-0 pour l’humour !

Crédit photo : Le Club Radio