En froid depuis 2007, François Bayrou et Hervé Morin se sont secrètement rencontrés la semaine dernière, pour la première fois depuis cinq ans. Les deux hommes ont évoqué l’avenir du centre et sa recomposition.

François Bayrou cherche de nouveaux soutiens car il ne s’est pas fait que des amis en appelant à voter pour François Hollande.  Jean Arthuis s’est d’ores et déjà désolidarisé. « Je pense qu’une force entre l’UMP et le PS apparaîtra au centre-droit. Elle se fera sans doute sans François Bayrou, qui aurait pu en être un leader ».

Force politique majeur en 2007, retombé comme un soufflet en 2012, le centre ne risque-il pas s’affaiblir considérablement en se scindant en deux branches : le centre-droit, et un autre mouvement autour de Bayrou, Morin et Douste-Blazy. A moins que l’un de ces deux axes n’écrase l’autre…

Les centristes seront-il prêts à se rallier derrière François Bayrou et Hervé Morin, au cas où ces deux se rapprochent ?