François Bayrou, pour lequel les sondages sont souvent peu crédibles car favorisant l’un ou l’autre candidat, a annoncé qu’un centième de son budget sera consacré aux sondages. Ce ne seront donc pas moins de 100.000 euros qui y passeront.

Pour l’instant, le candidat centriste n’a pas encore dépensé un seul euro, mais en 2007, 56.212 euros de son budget leur avait été consacrés. Un peu moins du double sera dépensé de la sorte dans cette campagne, pour un budget qui, lui, n’a pas vraiment changé.

La question qui reste en suspend est : quels critères rendront les sondages de M. Bayrou plus crédibles que les autres ?