Il était des dizaines de milliers, réunis hier à la Bastille pour fêter le retour de la gauche au pouvoir, 17 ans après la fin du second mandat de François Mitterrand et 31 ans après la première accession de la gauche au pouvoir, fêtée à l’époque sur cette même place. Mais cette grande fête populaire n’a pas plu à tout le monde.

Nombreux sont ceux qui à droite et à l’extrême-droite ont souligné le faible nombre de drapeaux français et la présence de nombreux drapeaux étrangers. A droite l’une des plus véhémentes est Nadine Morano qui a expliqué sur Europe 1 avoir ressenti un « drôle de sentiment » après avoir vu « très peu de drapeaux étrangers et beaucoup de drapeaux rouges et de drapeaux étrangers » à la Bastille. Au Front National, Louis Alliot a même directement pointé du doigt les drapeaux algériens, considérant que leur présence était le signe de « la communautarisation de la société française ».

Nadine Morano et Louis Alliot ont-ils raison de souligner la présence de nombreux drapeaux étrangers et la rareté des drapeaux tricolores au soir d’une élection nationale ?