Toujours très intéressant à découvrir, le bilan annuel de la Sécurité routière vient d’être publié. Cette année, il livre une bonne nouvelle en “trompe l’œil”. En effet, il y a une baisse spectaculaire de 18 % du nombre d’infractions en 2018. Cependant, cette baisse serait surtout liée aux nombreux radars vandalisés, qui n’ont donc pas pu faire leur travail.

Evidemment, détruire les radars, c’est une solution un peu radicale pour faire baisser le nombre des infractions. Cette année, 19,7 millions d’infractions ont été relevées l’an passé contre 24 millions en 2017 selon le communiqué de l’Observatoire national interministériel de la Sécurité routière (ONISR). Le mouvement qui a pris pour cible ses appareils de contrôle, a été déclenché lorsque le 80 km/h a remplacé le 90 km/h sur une partie du réseau secondaire le 1er juillet 2018. Ensuite, on peut y voir aussi une conséquence du mouvement des “gilets jaunes”.

Par contre, si les radars endommagés n’ont pas flashé pour les automobilistes, ils ont néanmoins continué à enregistrer les vitesses des véhicules. C’est pour cela, que seulement 13,6 millions d’infractions à la vitesse ont été constatées en 2018 par le contrôle automatisé, contre 16,6 millions en 2017, alors que le nombre d’excès de vitesse a été multiplié par quatre dans ces zones.

Plus globalement, la sécurité routière fait part de la dégradation générale des comportements au volant. En effet, il y a une nouvelle augmentation de 5,9 % des infractions les plus graves, elle s’inscrit dans une continuité qui dure depuis 4 ans. Ce sont, les refus d’obtempérer et les entraves à la circulation, qui font un bond particulièrement significatif. De même, les délits de fuite après un accident sont en augmentation constante depuis 2012.

On note, de plus en plus de conduite de véhicule après l’usage de stupéfiants. Cependant, il y a dans ce résultat, l’effet mécanique d’un plus grand nombre des contrôles, grâce à la généralisation depuis 3 ans d’une nouvelle méthode de dépistage plus facile d’usage.

Si vous avez perdu quelques points cette année, sachez qu’ils font partie de 14,9 autres millions de points qui ont été retirés en 2018. C’est en premier lieu, pour des excès de vitesse ou des franchissements de feux rouges. De plus en plus, on retrouve aussi des pertes de points, pour un téléphone au volant.

Finissons tout de même par une petite note positive, nous sommes, enfin vous êtes, encore 78 % à disposer de votre capital de 12 points.

Crédit photo : Chico Fadista