Le monde de l’automobile français se porte plutôt bien. Non seulement, les immatriculations de voitures particulières neuves en France, ont fait un bond de 18,9 % en juillet, mais en plus, les constructeurs français sont les grands bénéficiaires de cette augmentation. Apparemment, les Français ont décidé de quelque peu se lâcher, car les modèles de voitures achetées sont de plus en plus chers et ne sont pas vraiment économiques à l’entretien et à la pompe.

En cumulé depuis janvier, un peu plus de 1,36 million de voitures ont été immatriculées en France, ce qui représente une hausse de 6,3 % par rapport à la même période de 2017, a indiqué le Comité des constructeurs français d’automobiles. Cela fait dire à son directeur de la communication, François Roudier que “les chiffres sont impressionnants“. Ce n’est pas le mois de juillet avec ses 175 397 voitures particulières neuves, immatriculées en France, qui contredira la tendance. De plus, selon le magazine L’Argus, les automobilistes ont payé 26 717 euros en moyenne l’an dernier pour l’achat d’un véhicule neuf, soit presque 900 euros de plus qu’en 2016.

Du côté des raisons, il faut se tourner vers le recours de plus en plus fréquent à la formule de location avec option d’achat (LOA). A l’heure actuelle, c’est près d’un français sur trois, qui utilise cette option pour acheter son véhicule. Flavien Neuvy, le directeur de l’Observatoire Cetelem de l’automobile, explique, “les personnes qui ont pris des voitures neuves il y a trois ans avec une LOA changent de voiture maintenant, il y a donc une accélération du renouvellement du parc automobile”.

Les marques françaises raflent une grosse partie de la mise grâce à leurs modèles de type SUV. Sur ses sept premiers mois de l’année, les constructeurs français ont raflé 57,8 % du marché. Ils affichent une progression de 13,3 %, tandis que les marques étrangères baissent légèrement, de 2 %.

PSA, profite de la bonne santé de son acquisition, à savoir Opel. La marque rachetée à GM, a apporté au groupe PSA 5 239 immatriculations supplémentaires en juillet. Ils se rajoutent à une croissance de 15,7 % pour Peugeot et 13,2 % pour Citroën.

Chez Renault, il faut avouer que c’est la marque roumaine Dacia, qui cartonne avec 18,3 % d’augmentation, pour un tiers du volume de voitures du groupe. Cependant, c’est la Renault Clio IV, qui domine le nombre des immatriculations avec 5,7 % de parts de marché.

Si la progression est moindre pour les marques étrangères, la tendance est tout de même au beau fixe, notamment pour Volkswagen. Ses immatriculations augmentent de 19,7 % sur un an. Toutes ses marques enregistrent des performances à deux chiffres, et même supérieures à 35 % pour les marques de luxe Porsche et Bentley, seul Audi est à la peine.

Cette progression générale devrait selon le CCFA se tassait un peu, mais perdurer tout de même.

Crédit photo : Peugeot Belux