Aurélie Filippetti a vu rouge en lisant certains articles de Télérama, Rue89 ou bien encore ActuaLitte, site internet spécialisé dans l’édition. Le 8 février, les attaques ont fusé sur son compte Twitter.

La Ministre de la Culture et de la Communication n’a pas mâché ses mots envers les journalistes.

Télérama en prend pour son grade : « On était habitué à davantage d’honnêteté. Caricature, propos tronqués, malveillance et désinformation. »

ActuaLitte n’est pas en reste : « Le journalisme c’est comme la lecture ça s’apprend. Vous, la déontologie, visiblement vous ne savez pas ce que c’est. »

A l’origine de ce clash, une citation isolée repris par plusieurs médias à partir du site Actuabd.dom : « La bande dessinée est un art populaire et une manière de faire lire les enfants. »

Aurélie Filippetti est en colère contre les journalistes qui n’auraient pas su mettre en exergue son engagement bien plus large sur le secteur de la bande dessinée.

Pour vous, un ministre peut-il se permettre de formuler des propos aussi violents à l’encontre de la presse par l’intermédiaire des réseaux sociaux ?