Des candidats à la primaire du Parti Socialiste, on connaît principalement François Hollande et Martine Aubry, même si la première secrétaire ne s’est pas encore déclarée. Pourtant, Arnaud Montebourg paraît être à mes yeux celui qui mériterait le plus de porter les couleurs socialistes pour l’élection présidentielle de 2012.

Celui-ci est souvent considéré comme l’homme qui a voulu faire juger Jacques Chirac concernant les emplois fictifs de la mairie de Paris, avant que ne débute la présidentielle de 2002. Même s’il n’a pas obtenu à l’époque, c’est le moins que l’on puisse dire, le soutien de son camp dans son combat.

Il fut ensuite chargé de s’occuper de la rénovation du PS, et rendit un rapport à ce sujet, dans lequel on préconisera la fin du cumul des mandats (après 2012), mais aussi la mise en place des primaires à l’automne. Arnaud Montebourg rendit aussi un autre rapport, contre les agissements de Jean-Noël Guérini, qui n’est rien d’autre que le patron de la Fédération socialiste, mais aussi le Président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône. Là encore, malheureusement, il doit se battre à l’époque contre son camp, qui dit même de lui qu’il va diviser la gauche dans le cadre des élections cantonales, alors que Guérini fait alors l’objet d’accusations graves.

Actuellement, Montebourg livre un vibrant plaidoyer en faveur du juste échange, la démondialisation dans le cadre d’un livre dont il fait la promotion dans les médiaset là encore, comme à chaque fois semble-il, il paraît le seul à défendre des propositions audacieuses en ce domaine, mettant en valeur une notion dite dépassée par les élites : le protectionnisme.

En réalité, le seul candidat participant aux primaires qui ait la moindre chance de gagner la présidentielle, c’est bel et bien Arnaud Montebourg. Pourquoi ? Parce qu’il a acquis au cours de sa carrière une réputation de franc-tireur certes, mais n’ a pas hésité à s’en prendre à un ancien président alors en exercice, mais aussi à son propre camp, dans le cadre de l’affaire Guérini.

Parce qu’il défend aussi une vision juste et équilibrée en économie, qui s’oppose totalement à cette forme de libre échangisme et dont le peuple, particulièrement l’électorat de gauche mais pas seulement, ne veut plus.

Parce qu’il est le seul qui peut faire échouer Marine Le Pen, qui précisément base tout son programme sur un retour au protectionnisme et à l’honnêteté en politique, qui séduit des millions d’électeurs, même si l’on sait très bien qu’il ne s’agit que d’un masque. Dans le cas d’Arnaud Montebourg, quoi que l’on puisse lui reprocher, il ne s’agit pas d’un masque, car il a toujours agi en ce sens au cours de sa carrière.

Si la gauche souhaite gagner la prochaine élection présidentielle, elle doit se donner à Arnaud Montebourg qui, avec une équipe rajeunie et partageant ses idéaux, ses valeurs, pourra lui permettre de remporter une victoire dans le cadre de l’élection présidentielle. Malheureusement, tout porte à croire que les primaires socialistes se transformeront en un plébisicte pour François Hollande ou Martine Aubry, qui partagent le même idéal, totalement désuet et rejeté par leur électorat.

A la gauche de savoir ce qu’elle souhaite.