Anneau jeanne d'arc_photo de Schola Sainte CécileOyer ! Oyer ! Jouez hautbois, résonnez musette, le parc d’attractions du Puy du Fou a clamé ce vendredi s’être octroyé, aux enchères un anneau ayant appartenu à la pucelle d’Orléans. Le sieur Philippe de Villiers affirme qu’il s’agit bien de la dernière relique de Jeanne d’Arc. Des spécialistes de Jeanne d’Arc ne sont pas si sûrs et questionnent.

C’est contre monnaies sonnantes et trébuchantes, et pour une somme de 376 883 euros que l’anneau va revenir dans le Royaume de France et de Navarre en l’an de grâce 2016 après être resté 600 ans en Angleterre. Fort de tous les sceaux et certificats qui seront présentés au peuple avec la bague, lors d’une conférence de presse au Puy du Fou le 20 mars, et d’une expertise de Jacques Trémolet de Villers, l’auteur de l’épopée “procès de Jeanne d’Arc” aux Éditions Belles lettres, le gentilhomme du Puy du Fou, n’émet “aucun doute sur l’authenticité de cet anneau“.

Cependant, des esprits chagrins émettent quelques doutes, et soupçonnent une félonie. Tout d’abord, sur son site internet, la société britannique de vente aux enchères TimeLine, utilise de son côté la formule, “associé à Jeanne d’Arc” en précisant que l’anneau était la “propriété du fils d’un médecin français venu en Grande-Bretagne avec le général de Gaulle pendant la Seconde Guerre mondiale“. L’historial Jeanne d’Arc à Rouen a indiqué que le musée ne se “positionnait pas“, car son “comité scientifique“, de la guilde universitaires, “n’a pu certifier l’authenticité” de l’anneau. Il y a quelques heures, sur France Info, l’historien spécialiste de Jeanne d’Arc, Olivier Bouzy, alerte sur ce qui pourrait être balivernes et sornettes. “Il y a une contradiction majeure entre l’anneau vendu, et la description faite de la relique par Jeanne d’Arc elle-même“, considère l’historien. “Elle décrit un anneau en cuivre alors que celui qui a été vendu est en argent. Elle affirmait aussi que cet anneau était entre les mains des Bourguignons“.

Espérons que le malin ne réussisse pas à brouiller les esprits, que le très haut permettra de guider les esprits dans la bonne direction en séparant le bon grain de l’ivraie.

Crédit photo : Schola Sainte Cécile