800px-Air_france_a318-100_f-gugb_manchester_arp_photo_Andrian PingstoneEst-ce le début de la fin pour Air France? C’est en tout cas ce qu’on peut comprendre en lisant un communiqué d’Air France qui avait mentionné que la compagnie fermerait quatre lignes déficitaire dont Vérone, Stavanger, Vigo, et Kuala Lumpur. Il y aurait également une réduction de fréquence vers le Japon, le Brésil et la Russie, et qu’il faut que a compagnie fasse une sortie accélérée d’une troisième Airbus A340. La compagnie doit aussi reporter la livraison d’avions plus performantes, mais le plus importants, il faut qu’elle réussisse à faire 80 millions d’euros d’économies supplémentaires.

Devant la concurrence mondiale, le modèle économique d’Air France n’arrive plus à suivre la cadence. Sa recette unitaire baisse de plus en plus chaque mois. Le prix de l’indice de référence du transport aérien continue de chuter chez Air France. Le prix des billets diminue vu que les autres transporteurs ont récupéré la baisse du prix du carburant. De ce fait, les billets sont de moins en moins rentables et provoquent de lourdes pertes. Chez Air France, on passe son temps à évoquer l’existence de “surcapacités”, ce qui n’est autre que de simple concurrence.

“Je ne vous ai pas promis aujourd’hui un avenir serein, je vous ai promis une dure tourmente et des mesures d’adaptation qui doivent être courageuses et vigoureuses”, avait déclaré le PDG Alexandre de Juniac aux actionnaires durant l’assemblée générale annuelle du groupe Air France-KLM le 21 mai dernier.

Son collègue Frédéric Gagey avait déjà lancé une alerte au début du mois lors de l’association internationale du transport aérien à Miami: “Il faut aller plus vite dans les négociations sociales avec le personnel concernant les mesures à prendre, dans le cadre du nouveau plan Perform pour améliorer la performance économique de la compagnie.”

Le Boss du groupe Air France-KLM a intervenu pendant le Paris Air Forum de vendredi et de demande un cadre plus équitable. Ce message s’adressait à l’Europe, mais surtout au gouvernement français. “Notre personnel, dont je souligne le courage et l’engagement, fait des efforts énormes, explique-t-il. Mais ce serait bien qu’il constate que nous sommes aussi soutenus de l’extérieur.”