Andre-MuhlbergerRobert Eringer a-t-il tenté de faire chanter l’ancien patron de la police monégasque André Muhlberger en lui réclamant de l’argent pour ne pas publier des photos volées de lui en charmante compagnie ? A-t-il au contraire été payé par le mari de la compagne d’André Muhlberger pour diffuser ces clichés ? Sur le Rocher, les rumeurs contradictoires se multiplient quelques mois après le décès brutal de l’ancien Premier flic de Monaco.

Au départ, il y a une romance ordinaire entre une personnalité de premier plan de la principauté, André Muhlberger, et une jolie blonde biélorusse de 33 ans. Seule ombre au tableau : Hannaha Katsiaryna, la jeune femme, est mariée et, bien que séparée depuis plusieurs années de son mari, celui-ci est vraisemblablement très jaloux et tente par tous les moyens d’obtenir la garde de leur enfant.

Comment Robert Eringer a-t-il obtenu des photos de vacances du jeune couple ? Par qui et dans quel but les a-t-il publiées sur son blog ? Autant de questions qui restent aujourd’hui sans réponse et ne font que renforcer les spéculations sur le véritable rôle joué par le blogueur californien dans cette tragédie.

Robert Eringer, qui a été très brièvement consultant sécurité pour la principauté et qui selon VSD est un « mythomane patenté auto-proclamé chef du Monaco Intelligence Service (un organisme qui n’a jamais existé) », ne pouvait pas ignorer l’impact de ces révélations dans le microcosme social monégasque.

Selon diverses sources monégasques, Robert Eringer aurait tenté d’extorquer de l’argent à André Muhlberger en le menaçant de publier ces volées sur son blog. Loin d’être impressionné par un faux-espion, Muhlberger n’a pas cédé au chantage d’Eringer et les photos ont été publiées. André Muhlberger, suite aux publications de Robert Eringer, a quitté ses fonctions au sein de la police monégasque.

Une autre théorie en vogue sur le Rocher consiste à dire que le mari de Hannaha Katsiaryna aurait contacté et payé Robert Eringer pour qu’il publie ces photos, espérant que cela penche en sa faveur pour obtenir la garde de leur enfant.

On ne connaîtra sans doute jamais la véritable raison de la publication de ces photos. André Muhlberger, victime de son vivant de Robert Eringer, est décédé tragiquement le 23 juin 2013, et sa mémoire continue d’être salie par la malveillance du blogueur californien.