Pour Scarlett Johansson, c’est non.

Elle n’a pas du tout apprécié que son nom soit utilisé par Grégoire Delacourt, dans son roman qui vient de paraître, « La première chose qu’on regarde ».

Elle a donc porté plainte contre l’éditeur de ce livre, JC Lattès, pour « violation et exploitation frauduleuse des droits de la personnalité ».

La star n’est pourtant même pas un personnage du livre : l’héroïne emprunte juste son nom, parce-qu’elle lui ressemble.

L’auteur s’est dit « surpris » par cette réaction, et même « un peu triste » : il pensait seulement rendre hommage « à sa beauté et à son intelligence. »

La réaction de l’actrice est-elle disproportionnée ?