D’après de nombreuses associations environnementales, 30 km/h serait la vitesse idéale à instaurer en ville. Elles ont même lancé une initiative citoyenne européenne pour généraliser cette limitation.

A cette vitesse, les chocs avec les piétons seraient moins meurtriers : il y aurait en effet 15% de probabilité qu’une collision soit mortelle, contre 60% à 50km/h.

Toutes les zones résidentielles, les rues commerçantes, les rues à proximités d’écoles, ou d’habitations deviendraient donc limitées à 30km/h, ce qui n’est pour l’instant réservé qu’à certaines zones. En revanche, les lignes structurantes ou les boulevards pourraient rester à 50km/h.

Les associations espèrent que grâce à cette limitation, les déplacements à pied et à vélo seront privilégiés : ils seraient moins dangereux, puisque les voitures à coté rouleraient moins vite.

De plus, ça ne ferait perdre qu’un temps minimal aux automobilistes. Mais va-t-il être facile de faire changer les habitudes des conducteurs ?