Les autorités américaines, ont pour leur part avoué que la probabilité les avait amenés à mettre en place des recherches particulièrement discrètes bien sûr. Le Pentagone, a ainsi reconnu l’existence d’un mystérieux programme chargé d’enquêter sur les observations d’objets volants non identifié (ovni).

Comme l’on peut s’en douter, si le ministère de la Défense américain avoue ses recherches, c’est aussi pour préciser que le programme n’est plus d’actualité, et qu’il s’est arrêté en 2012. Le pentagone a précisé dans un communiqué, « il a été déterminé qu’il y avait d’autres priorités qui méritaient un financement et qu’il était dans le meilleur intérêt du ministère d’apporter un changement ».

Au sujet du programme, baptisé Advanced Aerospace Threat Identification Program (Programme d’identification des menaces aérospatiales avancées), qui aurait été mis en place pour observer les OVNI, le New York Times fait remarquer à juste titre, que le programme était tout de même doté d’un budget de 22 millions de dollars, et n’était connu que d’un petit nombre de responsables. A sa tête, on retrouvait l’ancien sénateur démocrate du Nevada, le chef de file de la majorité au Sénat du moment, Harry Reid. Celui-ci n’a jamais fait mystère de son fort intérêt pour les phénomènes inexpliqués. Or, la majeure partie de l’argent du programme, est allé à une société de recherche aérospatiale dirigée par Robert Bigelow, un entrepreneur milliardaire, et un ami de longue date d’Harry Reid. Voilà de quoi calmer la déception de ne pas avoir eu des résultats concrets. A défaut d’avoir établi des contacts avec les extra-terrestres, on peut dire que le Père Noël était passé.

Cependant, Harry Reid a réagi sur l’enquête du New-York Times en twittant, « nous n’avons pas les réponses, mais nous avons beaucoup d’éléments pour justifier de se poser des questions« . Donc il a été dépensé 22 millions pour confirmer que l’on peut se poser des questions. Attention, il a rajouté, « c’est une question scientifique et de sécurité nationale. Si l’Amérique ne se charge pas de répondre à ces questions, d’autres le feront ». Ce n’est plus une simple question, c’est une question d’ordre patriotique et nationale, on comprend mieux maintenant.

De son côté, le New-York Times, affirme que les enquêtes sur les incidents impliquant des ovnis, rapportés par les militaires, continuent.

Crédit photo : Benjamin Casanova