En matière de management, on ne peut pas dire qu’Amazon soit en manque d’imagination. Dans son centre logistique à Lauwin-Planque (nord), l’entreprise vient de lancer le « safety fun game », un jeu, qu’ils n’ont pas jugé utile de traduire en français, pour la période de fin d’année. Le jeu consiste à signaler les manquements aux règles de sécurité de leurs collègues, en particulier de leurs managers.

C’est le journal « La Voix du Nord » qui a le premier mit l’accent sur cette pratique, qui a l’air excellente pour mettre une super ambiance dans l’entreprise. Concrètement, il suffit de remplir un bulletin « Faux pas », puis comme l’explique Amazon, le « manager remet un timbre avec des points proportionnels au « faux pas Safety » et « à la fin du jeu, le salarié qui a le plus de points gagne un cadeau ». Tout cela a été indiqué par affiche, qui conclut par un très jovial « Have fun » qui parachève le document toujours aussi fâché avec le Français.

Selon un communiqué de la CGT, le premier prix serait un drone. Bien sûr, Amazon réfute le terme de délation. La société, évoque un moyen ludique et sympathique, ou plutôt « fun et cool » pour sensibiliser le personnel aux problèmes de « safety » ou de sécurité. Amazon assure également, qu’il s’agit d’une « démarche conjointe » entre un agent et son manager, qui n’aurait pas respecté les règles de sécurité, et un bon moyen de faire participer tout le monde. « Ensemble, ils remplissent un coupon », précise le géant du e-commerce. Visiblement pas au courant que la langue française possède des mots pour tout désigner, l’affiche précise, « cumulez les good points à chaque action non safety de la part du général manager, d’un senior ops, d’un lead ou d’un manager« . L’entreprise, assure que « les bulletins remplis sont conservés jusqu’à la fin du jeu, afin de comptabiliser les points et attribuer les cadeaux, et à l’issue du jeu ils seront détruits ».

Du côté des syndicats, on y voit tout simplement un encouragement à la délation. Il apparaît facile d’imaginer les dérives que ce « game » peut entraîner. Alain Jeault, délégué central à la CGT, craint qu’Amazon se serve de ces bulletins « faux pas » pour licencier des salariés. Par ailleurs, Patrick Blervaque, délégué CFDT, fait remarquer que les salariés reçoivent des avertissements pour les manquements aux règles de sécurité, par contre les mêmes motifs sont le sujet d’un jeu du côté des agents de maîtrise ou des cadres.

Ce jeu est adaptable à tous contextes, et nous proposons donc pour les fêtes de fin d’année un game pour les kids. Le « Lie Family Game » à jouer avec les « brothers » et les « sisters », chaque fois que « mam, or dad » disent un mensonge, on remplie avec lui un bulletin, et à Noël, celui qui a le plus bulletins a un cadeau en plus.

Merry Christmas à tous…

Crédit photo : Serkan CAKMAK