Les vacances sont évidemment le sujet dont on parle actuellement. Donc, pendant que l’on parle tranquillement destinations, activités, barbecue, plages, d’autres analysent nos comportements. Selon une étude de la société de change Travelex, 76 % des sondés déclarent, que malgré des mois de préparations minutieuses, ils sont confrontés à des dépenses imprévues pendant leurs vacances.

 Pour ceux qui ont la possibilité de partir, il va falloir en effet gérer entre les « envie de faire » et la rigueur budgétaire. Surtout ne pas se laisser trop aller dans une période où justement, c’est le but. Il est évident, que l’ensemble des prix que l’on va rencontrer vont être des tarifs de la haute saison. Pourboires, dépenses imprévues, taux de change, sont autant de situations qui nécessitent une bonne préparation pour se faire plaisir dans la limite du budget imparti.

 L’étude de la société de change Travelex, précise tout de même que ces dépenses imprévues pendant les vacances, sont le plus souvent inférieures à 200 euros pour 81 % des sondés. Elles peuvent atteindre 300 euros pour 21 % des personnes interrogées. En règle générale, la raison est assez simple, on oublie une chose que l’on fait assez généralement, car pris dans l’ambiance générale, on ne note pas les dépenses que l’on fait au fur et à mesure. En effet, les Français ne sont que 22 % à noter scrupuleusement chacune des dépenses, et au final, ils se font tout de même surprendre.

 Parmi les plus prudents, l’étude explique que 6 % des sondés choisissent une méthode assez simple, ils retirent en liquide, un montant donné en début de journée pour couper court à toute tentation.

 Ces dépenses imprévues sont aussi une question d’âge, car 83 % des 18-24 ans n’arrivent pas à empêcher des dépenses imprévues dont 12 % de façon systématique, à chaque voyage. Question répartition et causes de ces dépenses « non prévues », la raison principale s’appelle la gourmandise, et donc, pour 81 % des sondés, l’alimentation est la raison principale.

Si on élargit le spectre des dépassements de budget, on note donc en première position l’alimentation avec la restauration, y compris hors restaurant (glaces, gaufres et autres…) avec les pourboires. Les cadeaux et les souvenirs représentent le deuxième poste de dépense pour 41 % des Français interrogés. Enfin le troisième poste de dépense concerne les activités culturelles et les sorties nocturnes. Les Français seraient 32 % à se laisser tenter par une sortie nocturne ou une exposition non prévues dans leur budget.

Crédit photo : John Gamesby