« Les goûts et les couleurs cela ne se discutent pas » a-t-on coutume de dire, évidemment pour les vins, c’est la même chose. Rouge, blanc, rosé, chacun ses préférences. Cependant, pour faire son choix, il convient peut-être de savoir ce qui se cache derrière les nombreuses médailles et récompenses qui ornent les bouteilles de vin.

On ne va pas tourner autour du goulot de la bouteille longtemps, il est clair que sauf pour de très rares concours organisés par les pouvoirs publics, les concours de vins sont avant tout une histoire d’argent et de business. L’inscription peut atteindre 185 euros, plus les frais de port, pour les concours anglo-saxons comme, The Decanter Awards, The Drink Business ou l’International Wine Challenge. Si le vin est médaillé, le vigneron peut encore se fournir auprès des organisateurs pour obtenir les macarons officiels à apposer sur les bouteilles, en payant bien sûr.

 Concernant, les concours français et le concours mondial de Bruxelles, suivent les normes de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV). C’est-à-dire, que « la somme de toutes les récompenses, attribuées aux échantillons ayant obtenu les meilleurs résultats, ne doit pas dépasser 30 % du total des échantillons présentés au concours« .
Ce n’est pas le cas partout et en 2015, l’International Wine Challenge a médaillé un vin sur deux, Decanter entre 67 et 71 % et The Drink Business a battu tous les records avec 74 % des vins médaillés. Cela a fait dire à un spécialiste de la question, Fabien Humbert, « quand on participe à ces concours, il est plus difficile de ne pas obtenir de médaille que d’en recevoir« .
Évidemment, cela casse un peu la magie, mais il faut se rendre à l’évidence, Didier Raymaekers, professeur d’œnologie explique, « les vins primés lors des concours internationaux, sont souvent des vins issus de structures plus importantes, comme des maisons de négoce ou des caves coopératives d’une certaine taille. Cela ne signifie pas, bien entendu, que ces vins soient de moins bonne qualité. Dans la pratique, on retrouve plutôt ces vins dans le circuit de la grande distribution. Il y a une certaine logique, le consommateur a peu de temps à consacrer à ses achats, il faut attirer son regard lorsqu’il passe par le rayon vin, les médailles sont un bel outil pour ce faire ».
Il est donc bien clair, que ces étiquettes ne donnent aucun gage de qualité sur la bouteille de vin. De ce fait, les concours qui les décernent sont avant tout des entreprises dont l’objectif est de décerner des médailles. Il faudra donc faire encore confiance à votre palais ou à celui d’un bon caviste.
Crédit photo : Sophie