camp de réfugiés T1oOui c’est sûrement le cas depuis la Seconde Guerre mondiale, à l’échelle de la planète. La plupart des migrants choisissent les pays limitrophes des leurs.

« Crise migratoire », ce sont les mots qui reviennent souvent depuis quelques mois. Près de 400.000 demandes d’asiles ont été effectuées en Europe depuis janvier et juin 2015, d’après l’agence Eurostat. C’est une première, mais ces chiffres ne sont rien par rapport aux 60 millions de déplacés actuellement à cause des crises et des conflits avaient affirmé le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR).

François Hollande et Angela Merkel, qui se sont réunis à Berlin, annoncent que cette crise migratoire « va durer ». « Plutôt que d’attendre, plutôt que gérer au jour le jour ces situations, nous devons nous organiser et renforcer nos politiques. C’est ce que l’Allemagne et la France proposent », a déclaré le chef de l’État français.

La crise est surtout d’ordre politique, et les autres pays européens ont du mal à trouver les meilleures solutions pour y faire face. Cependant, l’urgence est là: le nombre de migrants continue d’augmenter et n’a jamais été aussi élevé depuis la Seconde Guerre mondiale.

L’Allemagne a affirmé s’attendre à 800.000 demandes d’asile pour cette année 2015, en d’autres termes quatre fois plus de migrants qu’en 2014.

Les chiffres ont fortement augmenté depuis le début de l’été. 38.000 demandes d’asile ont été enregistrées en juillet, déclarait le ministre allemand de l’Intérieur, 50.000 durant les 17 premiers jours du mois d’août. D’après Eurostat, seules 64.000 demandes d’asile ont été déposées en France pendant 2014.

L’arrivée massive de migrants depuis le début de l’année en Allemagne est « le plus grand défi de l’Allemagne depuis la réunification », a indiqué le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel.

Le phénomène s’est fortement étendu que pendant le week-end dernier, police allemande s’est affrontés les militants d’extrême droite qui sont contre les foyers de réfugiés à Heidenau, des violences que Angela Merkel avait considérées comme « abjectes » quand elle s’est rendues sur place pour visiter un foyer de ce genre depuis le début de la crise.

Le nombre de demandes a réellement explosé à l’échelle européenne. Et les chiffres fournis sont en dessous de la réalité puisque tous les migrants ne demandent pas d’asile politique. Ces chiffres n’incluent pas alors l’immigration illégale.

crédit photo: T1o