Si la question est posée, c’est juste pour avoir l’occasion de faire un « cocorico » avec une pointe de fierté chauvine. En effet, selon une très sérieuse étude, la France a pris cette année la tête du classement des nations les plus influentes au monde en matière de « Soft power », détrônant ainsi les États-Unis. Les partisans du nouveau président, ne manqueront pas de souligner que c’est un des effets de l’élection d’Emmanuel Macron.

Tout d’abord, quelques précisions sur le « Soft power ». Celui-ci désigne la capacité d’influence, et de persuasion d’un État, de ses acteurs politiques, économiques et culturels sur la scène internationale, en excluant tout moyen militaire. L’étude prend en compte pour cela plusieurs critères-clés, comme l’opinion internationale du pays, le réseau diplomatique, l’influence numérique ou encore la perception de l’accueil touristique des étrangers.

Jusqu’ici, le classement de la France s’est situé à la 50e place, mais la conjonction de plusieurs facteurs nous a propulsés sur le devant de la scène. Bien sûr, il y a l’élection du président Macron. Celui-ci centriste pro-européen, devenu à 39 ans en mai dernier le plus jeune président de l’Histoire de France, incarne un nouveau dynamisme, note l’étude. Cependant, cette première place s’appuie aussi sur des fondamentaux de notre pays. A savoir, un réseau diplomatique, qui compte parmi les meilleurs au monde, et sur le fait que la France demeure également la première destination touristique mondiale avec 82,5 millions de visiteurs l’an dernier.

De manière indirecte, c’est l’ensemble de l’Europe qui profite aussi d’un positionnement pas très flatteur du président Américain Donald Trump, dont la personnalité et la maxime « l’Amérique d’abord » a fait perdre aux Américains la première place du classement de Soft power.

L’étude qui a abouti à ce classement a été menée par le Centre de diplomatie de l’Université de Californie du Sud, et le cabinet de conseils en communication de Portland. Derrière la France, on retrouve la Grande-Bretagne, devant les États-Unis, l’Allemagne est 4e du classement, suivie par le Canada en 5e position.

Bon d’accord, cela ne va pas changer notre quotidien, cependant, il est bon de savoir que la perception de notre pays à l’étranger n’est pas si mauvaise que cela. De plus, ce n’est pas parce qu’une nouvelle est favorable, qu’il ne faut pas en parler.

 

Crédit photo : euronews