Voilà une proposition qui pourrait paraître indécente, et même choquante, car elle vient d’un réseau social comme Facebook. En effet, celui-ci en Australie, encourage ses utilisateurs à lui faire parvenir leurs photos, où ils apparaissent disons, nettement dénudés afin de les protéger. Il ne s’agit pas, bien sûr de faire un vaste album-photo porno, car cette proposition, bien que surprenante ne cache pas moins une intention parfaitement louable.

Il s’agit de lutter contre le fléau qui semble se propager sous la forme de diffusion non-consentie de photos. Sous sa forme la plus extrême, c’est ce que l’on appelle le « revenge porn ». Pour rappel, cette pratique consiste à se venger d’une personne, souvent après une rupture en l’humiliant. Pour cela des personnes mal intentionnées utilisent des photos intimes en leurs possessions et les diffusent largement en les partageant sur la toile.

Facebook, est soucieux de protéger les personnes, et il a donc décidé de lancer un projet pilote en partenariat avec une agence gouvernementale australienne pour renforcer la protection de ses utilisateurs.

Pour cela, le réseau social va utiliser la technologie PhotoDNA, qui a été développée, dans un premier temps par Microsoft en 2009, pour lutter contre la pédopornographie. Cette technique permet de taguer en quelque sorte, les photos des utilisateurs. Une empreinte numérique permettant leur reconnaissance sur le réseau social a été mise en place. Il faut alors un logiciel, qui permet d’identifier les images, même modifiées. Le procédé empêche surtout le partage par d’autres personnes. Les images seraient stockées un certain temps avant d’être définitivement supprimées.

Facebook, toujours prompt à proposer de nouveaux services à ses utilisateurs, a certainement tenu compte d’étude récente. Par exemple, celle peut-être un peu alarmiste du centre de recherche Data & Society, qui met en évidence que la pratique du « revenge porn » a touché près de 4 % des internautes américains en 2016.

Crédit photo :